October 12, 2017
by Forest EU

Questions à Santé Publique France concernant #MoisSansTabac 2016 et 2017

Combien de fumeurs ont-ils cessé de fumer à cause de la campagne Moi(s) Sans Tabac 2016 ? Quels sont les budgets des campagnes 2016 et 2017 ?


Bruxelles, 12 octobre 2017 — L’an dernier, l’agence Santé publique France a signalé que plus de 180 000 personnes s’étaient inscrites à la première édition de “Moi(s) Sans Tabac” en novembre 2016.

Cette annonce a été faite le 1er décembre 2016 et affichée sur le site Web de l’agence, titrant que l’opération a rencontré un “franc succès auprès des Français”.

L’annonce comporte beaucoup de chiffres (nombre de personnes inscrites, nombre de visiteurs du site, nombre d’appels, nombre de likes sur Facebook, etc.) :

-Le nombre de visiteurs du site internet tabac-info-service.fra été multiplié par 4,avec1,3 million de visites,de mi-octobre à mi-novembre.
-Le dispositif Tabac info service a reçu plus de 15 000 appels en octobre et novembre sur sa ligne téléphonique 39 89, soit une augmentation de 35 % par rapport à la même période en 2015. Selon les tabacologues de Tabac info service, l’élan collectif a été particulièrement bien accueilli.
-Plus de 72 000 fumeurs se sont inscrits sur la nouvelle application de coaching Tabac Info Service.
-De nombreux événements ont été organisés dans différents lieux partout en France : des consultations spéciales à l’Hôpital européen George Pompidou, des actions de promotion organisées par la Ville de Nantes dans les parcs et jardins, etc.
-Les participants se sont également mobilisés sur les réseaux sociaux pour partager le vécu de leur arrêt du tabac. La page Facebook a compté jusqu’à 10 000 interactions par semaine et a bénéficié de 69 328 likes.

Deux chiffres n’apparaissent pourtant pas dans cette longue liste :

  • le nombre de fumeurs ayant cessés de fumer à cause de la campagne Moi(s) Sans Tabac 2016 ainsi que
  • le budget total de l’opération.

Cet oubli n’a pas été corrigé dans le dossier de presse accompagnant le lancement imminent et triomphant de la campagne Moi(s) Sans Tabac 2017 le 1er novembre.

Avant de lancer une seconde campagne en 2017, Santé Publique France a certainement dû conduire une étude d’impact de la première campagne en 2016 et les budgets des deux opérations doivent être connus par l’agence.

Ce matin, Forest EU a donc téléphoné à Santé Publique France afin de connaître ces chiffres. Après un court zigzag entre les services, et après que nous nous soyons présentés à elle, une personne qui ne s’est pas identifiée n’a pas souhaité répondre à nos questions au téléphone sans même vouloir les connaître et a coupé court à notre échange en nous demandant de les joindre par courriel.

Forest EU a donc invité Santé Publique France à répondre à ces questions par courriel ce matin :

A l’attention de l’équipe Mois Sans Tabac de Santé Publique France

Je représente Forest EU, la campagne européenne de défense des droits des fumeurs. Nous défendons les fumeurs confirmés qui n’envisagent pas de cesser de fumer. Nous espérons que les fumeurs qui veulent arrêter de fumer réussissent, que ce soit en Novembre ou tout le reste de l’année.

Suite à la lecture de votre dossier de presse lisible ici https://www.santepubliquefrance.fr/Media/Files/CP-DP/2017/0910_DP_mois_sans_tabac, j’ai plusieurs questions à vous poser au sujet des campagnes Mois Sans Tabac 2016 et 2017 :

1- Quel a été le total des dépenses liées à la campagne Mois Sans Tabac 2016, tous coûts confondus ?

2- Quel est le budget total de la campagne Mois Sans Tabac 2017 ? Combien est alloué à la rémunération des ambassadeurs médiatiques de l’opération, Laurent Romejko et Michel Cymes ?

3- Combien de fumeurs ont-ils cessé de fumer directement grâce à la campagne Mois Sans Tabac 2016 ? La question 3 vise à éclaircir une imprécision contenue dans votre dossier de presse, en cherchant à connaitre
– le nombre de personnes qui ont cessé de fumer et non pas le nombre de fumeurs qui ont fait une tentative d’arrêt
– et l’impact précis de la campagne Mois Sans Tabac elle-même, isolée d’autres facteurs extérieurs.

Concernant la question 3, votre communiqué de presse annonce en effet une augmentation des tentatives d’arrêt médicamenteuses, mais reste vague quant-aux causes de ces tentatives d’arrêts, qui pourraient être la hausse du forfait TNS et/ou l’opération Mois Sans Tabac :
“Au dernier trimestre 2016, 600 000 traitements d’aide à l’arrêt ont été délivrés en pharmacie soit près de 100 000 de plus qu’au dernier trimestre 2015. Ce sont 80 000 personnes qui ont bénéficié du forfait de remboursement des traitements nicotiniques de substitution (TNS) par l’Assurance Maladie contre 48 000 bénéficiaires sur la même période en 2015, soit une augmentation de 64%. Cette progression peut s’expliquer par la hausse du forfait TNS à 150 euros par an et par personne en novembre 2016, couplée à l’opération #MoisSansTabac”

Je ne doute pas qu’une étude d’impact précise ait été conduite afin d’évaluer les effets de la campagne 2016, je souhaite donc y avoir accès.

Dans l’attente de vos réponses, je vous prie d’agréer mes salutations les meilleures.

Si Forest EU reçoit une réponse à ces questions, nous vous tiendrons informés.

Inutile de retenir votre souffle pour autant.

 


Note for editors:

  • For more information, please contact Forest EU Director Guillaume Périgois on +32 4 78 98 07 43 or at gp@forestonline.eu.
  • Forest EU is an advocacy campaign informing smokers about issues that affect them in the European Union and engaging with stakeholders so the views of informed adults are taken into account within the EU’s decision-making process. Since 1979, Forest has been the leading voice in defending the rights of tobacco consumers and tolerant non-smokers. Forest EU doesn’t encourage smoking and represents the consumer, not the tobacco industry. For more information, visit forestonline.eu.